• pele mele

    QUE TON OUI SOIT OUI ET TON NON SOIT NON

    SINON, C’EST SIDA CADEAU…

     

    Elle ! Elle est étudiante, peut-être comme toi et moi,

    Au fait pourquoi elle ?

    Lors de la finale des Evala à Pya, notre « elle » a suivit avec intérêt et a apprécié les différentes empoignades. Et comme toujours à  la fin des luttes on se retrouve …Elle se retrouve sous un pot de tchouk avec des amis. C’est sous le pot de tchouk là qu’elle se fait aborder par un monsieur chétif et pas tout à fait aimable. Elle repoussa illico le Don Juan avec un mépris.

    Presque une heure après son Non « sec », notre sœur étudiante qui marchait le long de la route se voit rattraper par une luxueuse bagnole comme on en voit ces derniers temps dans la ville de Kara. C’est à nouveau notre Monsieur chétif qui propose à «  elle » de l’emmener à sa destination. Elle fût sidéré mais opposa une résistance qui cache à peine son désirs du subconscient à dire « oui ». Le Monsieur repris donc route mais s’arrêta une vingtaine de mètre un peu plus loin. Cette fois –ci il n’insista qu’un tout petit peu et notre sœur dit « oui » tout nonchalamment. La destination fût alors un hôtel de la place (Hôtel plaisirs intense et approfondit). Ils mangèrent, ils burent, ils louèrent une chambre pour la nuit…

    Notre chétif homme se leva très tôt malgré les fatigues « hanchiales » de la veille mis une enveloppe dans le sac du cheval et déposa une somme de 2OO OOO f sur la table ; descendit au resto et commanda un plat pour celle qui a accepté lui donner beaucoup en bas ; puis disparut dans la nature.

    Notre « Elle » qui donne beaucoup aux plus offrants et peu à ceux qui insistent et persistent se leva en s’étirant preuve qu’elle a pris activement part au jeu de la veille. Sans surprise elle constate l’absence de Monsieur chétif. Elle fût par contre très émue de voir les 200 000FCFA preuve que la Bible a toujours dit vrai « Donner on vous donnera ». Elle n’avait pas encore finit de digérer son émotion qu’on fit montrer son petit déjeuner très garnir. Elle mangeait avec appétit tout en se faisant une idée du profit q’elle pourrait tirer  en érigeant sa frasque en activité. Après le repas elle se doucha, s’habilla, voulant prendre son sac, elle découvrit une lettre .Elle ne se fit pas prier de l’ouvrir .C’est là qu’elle trouva en larme où elle venait de briser sa vie.

    La missive disait ceci : Excuse-moi d’être parti sans te prévenir. J’espère que tu as vu les 200 000 FCFA.  Au fait j’ai l’habitude de ne donner que 50 000 FCFA.  Mais du fait que tu ais accepté « donner » sans exiger de préservatif m’a fait comprendre que tu es une fille gentille ! C’est donc tout naturellement que j’ai déposé 200 000FCFA sans regret, pour ta récompense.

    Concernant le virus, je ne sais pas si tu vas l’avoir ou pas mais façons dont les secousses ont été intense et durées dans le temps, je crois que oui. Prends très bien soins de toi ! A DIEU.

    Oh !chère sœurs étudiantes ! Maîtriser vous donc ! Ne tombez pas dans la facilité ! Je vous prie. Sachez qu’avec capote là –c’est doux aussi. La vie est très belle pour ne pas en prendre soin ! Non c’est Non & oui c’est oui !

                                                                                          KOTRE Fabrice KOMOU


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :